Les yogis de l’espace – la masterclass de Mika de Brito

"On oublie facilement que l’on se déplace dans l’espace. La terre réalise une rotation sur elle-même et tourne autour du soleil. C’est important d’en avoir conscience. Pour corriger la posture, on s’appuie toujours dans le sol. La force de gravité est le premier outil quand on fait du yoga car le corps s’est structuré par rapport à celle-ci. Tous mes cours reposent sur ce principe." - Mika de Brito

Dans Yoga magazine 20, Mika de Brito présentait une masterclass… cosmique ! Ou comment utiliser la force de gravité à votre avantage pour venir vous assoir en position du lotus, la posture de méditation… Aujourd’hui, Mika revient sur sa série et propose quelques variations, ainsi qu’une astuce pour rester stable lors de la méditation. Et rappelez-vous de sa devise : buste fier, tête humble. Et à la fin de cet article, retrouvez un cours de yoga de Mika dans une vidéo réalisée pour Yoga magazine – Hollande. 

 

1. Après un étirement au sol et une ouverture des hanches, vous passez en demi-lotus allongé. Voici une variante à essayer si vous êtes souple : le demi-lotus allongé avec jambe étirée.

« Restez plaqué au sol et peut-être pourrez-vous attraper votre genou. Alors, très doucement, remontez votre genou gauche vers le ciel. Comme il va y avoir une pression sur les ménisques, il faut y aller sans forcer. Descendez le menton, gonflez la cage thoracique. Les deux hanches sont collées au sol, le bassin n’est pas de travers – sinon les épaules seront de travers aussi.

Ensuite pour les plus avancés et sans problème de dos, attrapez le gros orteil du pied gauche et utilisez votre bras comme un câble. Votre cuisse pousse contre le câble. Et au bout du câble, votre épaule tire dans le sens opposé. Ces deux muscles qui s’opposent replacent le bassin. Avec votre main droite, appuyez contre le genou droit et tout doucement, retrouvez une posture stable. »

2. Ensuite, le talon droit est placé en haut de la cuisse gauche, le talon gauche en haut de la cuisse droite. Le bassin et les épaules sont bien au sol. Vous êtes en position du lotus, dos au sol. À ce moment-là, les plus souples peuvent essayer une variante du poisson, chevilles croisées :

« Serrez les fesses, plaquez les épaules pour repousser le sol et retrouvez l’horizontalité au sol. Ce qui touche le sol structure la posture, c’est mon credo ! Nous sommes des humains, pas des oiseaux ! Servons-nous de la gravité. Tendez les bras sous le corps, les poignets sous les fesses (pas les mains !). Pour ce faire, roulez sur le côté en engageant les cuisses, placez vos bras tendus et hop, roulez les fesses sur les poignets, les paumes à plat, les coudes sous le corps. Les coudes soulèvent le corps en se pliant. C’est le poids et le contrepoids qui travaillent, simplement, il n’y a pas de force ici. La tête en arrière va en arrière sans pression sur la nuque. »

 

3. Une fois revenu en lotus dos au sol, vous n’avez plus qu’à basculer pour venir vous assoir en lotus : c’est beaucoup plus simple car grâce à tout votre travail préalable, vous avez dégagé votre dos de la gravité. Et c’est là que l’astuce des briques entre en jeu !

« Asseyez-vous sur une brique. Placez une autre brique sous un genou pour rééquilibrer le bassin. Et peut-être, pour détendre le dos, une troisième brique devant le ventre et on vient arrondir la colonne… et ça fait vachement de bien ! Les cuisses s’ancrent dans le sol, c’est ça qui permet de rééquilibrer le bassin. On retrouve le ni trop humble-ni trop fier. Et ça y est, vous avez une bonne posture ! »

 

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Artboard 1

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le :

Newsletter

Restez au courant des nouvelles parutions de Yoga magazine