Mon yoga au Canada

J’ai toujours eu envie d’aller au Canada visiter nos “cousins” québécois et découvrir les grands espaces. L’été dernier, j’ai eu la chance de réaliser ce rêve, et d’avoir en plus la chance d’y pratiquer le yoga. J’ai découvert qu’il n’y avait pas que les espaces qui y sont grands, l’hospitalité et la gentillesse aussi…

À Montréal, tout se décline dans une autre dimension, les rues sont très larges, les immeubles imposants et les distances bien plus grandes qu’il n’y paraît (petit conseil, calculez généreusement vos temps de trajet). Avec la photographe, nous avons commencé le séjour par une visite guidée en scooter électrique pour nous familiariser avec la belle cité qui a fêté ses 375 ans en 2017. Du haut du mont Royal qui a donné son nom à la ville, la vue est éblouissante.

Après une halte au légendaire St-Viateur Bagel pour y déguster leurs délicieux bagels, nous avons flâné au marché Jean Talon au cœur de La Petite Italie, superbement pourvu en fruits et légumes de producteurs locaux. J’ai été totalement séduite par le Plateau, le quartier portugais parsemé de jolies maisons colorées, parées d’escaliers en colimaçon et dont certaines façades étaient recouvertes de verdoyantes plantes grimpantes, apportant une tonalité champêtre.

Puis ce fut l’heure de notre premier cours de yoga, du Yoga Wall restorative chez Naada Yoga. De prime abord, me suspendre par un système de courroies ne me paraissait pas très rassurant. Mais aidée par les conseils attentifs d’Elizabeth Emberly, la fondatrice du studio, et après un Chien tête en bas incroyablement relaxant, je me suis retrouvée accrochée au mur la tête en bas. Alors, j’ai senti toutes les tensions situées dans les hanches et le bas du dos se défaire progressivement. M’abandonner à la force de gravité en toute confiance a engendré un lâcher-prise et un recentrage bienvenus après le long voyage en avion.

Le soir, après avoir dîné dans un des délicieux restaurants végétariens, nombreux ici, nous avons musardé dans les rues illuminées de guirlandes, admiré les gigantesques fresques murales disséminées à chaque détour, témoignages du festival mural d’art urbain qui a lieu chaque année en juin, avant d’aller nous balancer un moment sur l’une des 21 balançoires chantantes au quartier des Spectacles.

Le lendemain, nous nous sommes essayées au Sup Yoga sur… le Saint-Laurent. Après quelques exercices pour apprendre le maniement du paddle, on s’éloigne de la berge – et de la vie courante. Planches accrochées à des bouées, la séance de yoga commence. L’enjeu n’a pas tant résidé dans la réalisation de postures parfaites que dans la sollicitation des muscles profonds nécessaires pour garder l‘équilibre. Entourée d’eau et réconfortée par les chauds rayons du soleil, j’ai pris pleinement conscience des pensées parasites qui me déconcentraient – comme « je vais tomber » –, ce qui a immanquablement provoqué ce que je voulais éviter : le plongeon dans le fleuve !

Après un cours exigeant de Moksha Yoga, 40 postures ultradynamiques enchaînées dans une atmosphère chaude, nous avons accompli le fabuleux cycle d’eaux du Spa nordique Bota Bota installé dans un ancien traversier amarré dans le Vieux-Port. La première étape se passe au sauna doté de pierres volcaniques ou au bain de vapeur fleurant bon l’huile essentielle d’eucalyptus pour éliminer les toxines puis, courage, on s’immerge dans un grand baquet d’eau (très) froide, tête comprise pour stimuler le rythme cardiaque et refermer les pores de la peau. Ensuite, immersion dans les bains tièdes à remous situés sur le pont qui massent tout en douceur, avant de se laisser aller dans les balancelles pour un moment de détente absolue. Et là, le regard perdu sur le Saint-Laurent, on ne pense plus à rien. Il est conseillé de répéter le cycle trois à quatre fois pour en tirer tous les bienfaits…

C’est reposées et ravies que nous sommes allées louer un char pour rejoindre le festival Wanderlust au mont Tremblant dans les Laurentides. Sur le chemin du retour, nous nous sommes arrêtées pour une séance inoubliable de Sup Paddle sur un des lacs de Wenworth, guidées par Jonathan et Pascale, couple dans la vie et fondateurs d’Echo Aloha, entreprise mobile de Sup. Ils viennent à vous dans toutes les Laurentides pour dispenser leurs séances et animer des sorties inédites. Génial !

Photographies Laurine Abrieu, Céline Dupuy, Wanderlust
Artboard 1

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le :

Newsletter

Restez au courant des nouvelles parutions de Yoga magazine