L’épiphyse : Petit point de lumière

Logée profondément à l’intérieur du cerveau, l’épiphyse est également connue sous le nom de glande pinéale. Une glande minuscule et sensible à la lumière qui permet de réguler le rythme biologique veille-sommeil et qui serait même responsable de la clairvoyance, des rêves et des expériences de mort imminente.

Pendant longtemps, les scientifiques ont été incapables de dire à quoi servait précisément l’épiphyse. Aujourd’hui, on sait que cette glande est, avec les yeux, le seul organe à posséder une rétine sensible à la lumière et à l’obscurité. Se fondant sur sa perception, l’épiphyse sécrète deux hormones, la sérotonine et la mélatonine, qui régulent le rythme veille-sommeil. L’épiphyse fabrique en outre la diméthyltryptamine (DMT), psychotrope élargissant le champ de la conscience. Les chamanes utilisent cette substance, naturellement présente dans certaines plantes, pour ses effets hallucinogènes. Il se dit qu’un seul trip à la DMT permet de vaincre à jamais la peur de la mort.

Pour les Grecs et les Égyptiens, l’épiphyse était un organe spirituel, et le philosophe français Descartes l’appelait même le siège de l’âme. Les anciens textes du yoga font eux aussi grand cas de l’épiphyse. La glande sécréterait le mystérieux liquide amrita, source d’immortalité. L’homme étant généralement debout, le liquide coule selon la tradition sur le plexus solaire (le troisième chakra), brûlant ainsi doucement. Pratiquer des postures inversées induirait un moindre gaspillage du liquide et allongerait notre vie. Les scientifiques modernes ont une explication légèrement différente : les postures inversées, comme celle sur les Mains ou la Chandelle, amènent plus de sang au cerveau et stimulent ainsi l’action de l’épiphyse.

Anatomie

L’épiphyse se trouve entre les deux hémisphères et a la taille d’un gros grain de riz. C’est une glande endocrine, ce qui signifie que c’est un organe qui sécrète des hormones. Jusqu’à l’âge de 10 ans environ, l’épiphyse freine le fonctionnement hormonal des glandes sexuelles. Dès que la puberté commence, le fonctionnement de la glande diminue. L’épiphyse sécrète les deux hormones que sont la sérotonine et la mélatonine. Ces substances influent sur notre horloge biologique et notre humeur. La lumière joue ici un rôle important. L’épiphyse est en effet sensible à la lumière du soleil. Durant la journée, l’épiphyse produit de la sérotonine, une hormone qui nous donne notre vitalité et nous permet de penser rationnellement. Un manque de sérotonine peut être à l’origine de sentiments dépressifs. Dès que la lumière du jour baisse, l’épiphyse transforme la sérotonine en mélatonine. Plus cette hormone circule dans le sang, plus le sommeil nous envahit. La mélatonine est responsable de la qualité de notre sommeil nocturne, mais elle intervient aussi dans les moments de détente. Durant la méditation, par exemple, l’épiphyse sécrète de la mélatonine.

Texte Saskia Grootegoed Illustration Sascha Pijnaker
Artboard 1

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le :

Newsletter

Restez au courant des nouvelles parutions de Yoga magazine