Respirer avec The Iceman

Découvrez la respiration Wim Hof, pour réduire votre stress et ressentir un bonheur plus profond.

Escalader le mont Everest en bermuda ? Courir un semi-marathon pieds nus, par une température de -20 °C ? Pour Wim Hof, surnommé The Iceman (l’Homme de glace), cela n’a vraiment rien d’exceptionnel. La méthode mise au point par ce Néerlandais est mondialement connue. Elle repose sur l’exposition au froid et la respiration profonde. L’Homme de glace veut nous montrer que notre corps peut bien plus que nous ne l’imaginons. Par exemple, se guérir lui-même des effets du stress.

Wim Hof propose également une application gratuite, avec des vidéos et des exercices. C’est par ici !

La série en images

  • 1. 30 respirations profondes

    Inspirez profondément, par le nez ou la bouche (cela n’a aucune importance), jusqu’à ce que vos poumons soient complètement gonflés. Vous pouvez alors expirer naturellement, en laissant simplement votre poitrine et votre ventre se détendre, puis, immédiatement, inspirez à nouveau. Répétez 30 fois consécutives. Ne nous inquiétez pas si vous ressentez des étourdissements ou un léger vertige : cela signifie simplement qu’une importante quantité d’oxygène transite vers votre cerveau.

    Wim Hof : « Faites confiance à vos ressentis et, surtout, ne forcez pas. La respiration, l’oxygène, le prāṇa, le système nerveux : tout cela va fonctionner, mais si vous forcez, vous bloquerez tout. »

  • 2. L’hypoxie : observez en retenant votre souffle

    Après votre trentième expiration, faites une pause respiratoire, en pleine conscience. Votre organisme est maintenant gorgé d’oxygène : parfois, il vous sera même possible de passer 1 à 2 minutes sans éprouver le besoin de respirer. Maintenez cet état d’apnée (appelé hypoxie) jusqu’à ce que vous ressentiez de nouveau le besoin d’inspirer.

    Wim Hof : « Lorsque le cerveau est privé d’oxygène pendant un court laps de temps, il active ce que l’on appelle l’axe hypothalamus-hypophyse-glandes surrénales. Ceci permet de rééquilibrer l’ensemble de l’organisme, qui peut alors fonctionner de manière optimale, et d’autoguérir. »

  • 3. Respirez profondément, et retenez votre souffle

    Dès que vous ressentez le besoin de respirer, inspirez profondément et retenez votre souffle pendant 10 à 15 secondes. Avec votre diaphragme, faites en sorte de pousser l’air vers votre tête (comme lorsque vous allez à la selle), afin d’augmenter l’approvisionnement de votre cerveau en oxygène. Pour finir, expirez et revenez à l’étape 1.

    Wim Hof : « Des études scientifiques récentes ont démontré que cette technique respiratoire permettait d’activer la zone du cerveau qui sécrète les hormones du bonheur. De telles hormones sont également produites lorsque l’on consomme des opiacés ou des cannabinoïdes. »

  • 4. Répétez !

    Effectuez trois cycles complets. Veillez à toujours pratiquer cet exercice allongé ou assis sur une chaise ; en aucun cas dans une piscine, ni en conduisant un véhicule ! Vous devez également avoir l’estomac vide. Le meilleur moment est le matin, avant le petit déjeuner.

    Wim Hof : « Nous avons constaté que les personnes qui pratiquent la pleine conscience ou la méditation atteignent plus rapidement un état méditatif profond grâce à cet exercice. »

Artboard 1

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le :

Newsletter

Restez au courant des nouvelles parutions de Yoga magazine