Trouvez votre concentration

À notre époque riche en distractions (souvent virtuelles), il est particulièrement difficile de réussir à se concentrer vraiment sur les choses – c’est le moins que l’on puisse dire. Mais Dharana, “la concentration en un point”, s’apprend. Les exercices qui suivent vous entraînent à calmer votre esprit et à contrôler vos pensées – en vous rapprochant de la source intérieure de paix, de force et de silence que vous possédez.

Le coquillage
Vous aurez besoin d’un coquillage pour cet exercice. Trouvez-en un qui vous touche particulièrement, par sa forme, sa couleur ou sa taille. Posez-le devant vous, sur une table basse ou par terre (ou sur le sable), afin de pouvoir le regarder facilement. Asseyez-vous sur une chaise ou en tailleur, et commencez l’exercice en inspirant puis en expirant plusieurs fois profondément. Ensuite, tournez votre attention vers le coquillage. Commencez par l’observer le plus attentivement possible. Quelle forme a-t-il ? Quelles couleurs voyez-vous ? Peut-on y voir un dessin, un motif, des lignes ? Assimilez tout cela consciemment, sans y apposer de jugement de valeur. Les coquillages sont l’exosquelette des mollusques, comme cela existe chez les escargots et les moules. Quand le mollusque meurt, le coquillage est emporté par la marée, puis finit par s’échouer sur la plage. Laissez votre esprit survoler le long voyage mené par ce coquillage, et l’incroyable coïncidence qui l’a fait venir jusqu’entre vos mains. Dans le monde spirituel, le coquillage symbolise la victoire divine de la lumière sur les ténèbres. Krishna a soufflé dans une conque pour effrayer les forces des ténèbres. Fermez les yeux et sentez comme le coquillage vous encourage à dévoiler votre lumière intérieure. 

La flamme d’une bougie
Un exercice de concentration idéal pour les belles et chaudes soirées d’été. Allumez une bougie et asseyez-vous sur une chaise ou un coussin de méditation. Fermez les yeux et récitez trois fois un mantra, « OM »par exemple. Ouvrez les yeux et tournez votre attention vers la flamme de la bougie. Sentez comme, durant ces quelques minutes, la flamme représente votre seule réalité. Lorsque des pensées distrayantes émergent, laissez-les survoler votre esprit tels de lents nuages. Restez concentré sur la flamme. Essayez d’imaginer que votre inspiration en provient. Et lorsque vous expirez, sentez que votre souffle y retourne. Ainsi, vous créez un lien intérieur avec la flamme de la bougie. Prenez conscience de la lumière pure et de la chaleur qui en émanent. Après quelques minutes, concentrez-vous sur le sommet de la flamme, et sentez que l’intensité de votre concentration s’accroît. Ensuite, fermez les yeux et essayez de ressentir cette même flamme dans votre chakra du cœur, au milieu de votre cage thoracique. Sentez comme la lumière et la chaleur de cette flamme intérieure réchauffent et illuminent votre propre cœur.

Le point
Cet exercice incarne l’essence même de la concentration. Dessinez un point noir sur une feuille de papier et collez-la sur le mur à hauteur de votre regard – selon la manière dont vous allez vous asseoir. Asseyez-vous sur une chaise ou un coussin de méditation, à environ deux mètres de distance, et concentrez-vous sur le point. Ne regardez pas le mur ou la feuille, juste le point. Lorsque des pensées émergent, ne vous laissez pas embarquer par elles : gardez votre attention tournée vers le point. Si une pensée envahit quand même votre esprit, contentez-vous de vous en défaire et de ramener votre attention sur le point. Après quelque temps, essayez de sentir que vous ne faites plus qu’un avec le point, comme si votre être tout entier y résidait. Puis sentez que vous parvenez à transpercer le mur à la seule force de votre concentration. Imaginez que vous vous regardez, de l’autre côté du mur. Visualisez-vous, assis, toujours concentré sur le point. Lorsque vous parvenez à sentir que toute votre conscience, votre âme, se trouvent de l’autre côté du point et observent votre corps, cela signifie que vous êtes parfaitement concentré. En pratiquant régulièrement cet exercice, vous pourrez faire de grands progrès dans votre Dharana.

Le mantra
La récitation d’un mantra est très efficace pour atteindre un état de concentration profonde. Choisissez un mantra qui vous inspire. Les plus célèbres sont « OM »(que l’on appelle aussi “le son qui ne sonne pas” ou “le son originel de l’univers”), « Shanti »(“paix” en sanskrit) et « Supreme »(“suprême” en anglais). Asseyez-vous sur une chaise ou un coussin de méditation et respirez plusieurs fois profondément. Fermez les yeux et commencez à répéter le mantra. Prenez votre temps pour chaque répétition, et faites-le à votre propre rythme. Essayez de vous identifier totalement au son et à la signification du mantra. Sentez la vibration subtile que provoque le son, et imaginez que cette vibration pure remplit votre corps entier d’une énergie positive. Là encore, défaites-vous de vos pensées distrayantes et ramenez sans cesse votre attention vers le son. Continuez pendant cinq à dix minutes, ou choisissez au préalable le nombre de fois que vous allez répéter le mantra. Dans ce cas-là, vous pouvez utiliser un mala ou un chapelet pour tenir le compte. Passez le mala sur votre index puis, à l’aide de votre pouce, passez une perle par-dessus l’index à chaque répétition, jusqu’à ce que vous ayez fait le tour du mala.

Texte : Hidde Tangerman
Artboard 1

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le :

Newsletter

Restez au courant des nouvelles parutions de Yoga magazine