Tomber et se relever

C’est peut-être la posture la plus compliquée qui soit. Torsion, ouverture des hanches, équilibre sur les bras, posture debout et flexion arrière : Visvamitrasana est une posture tout-en-un – aussi complexe que la vie du sage dont elle tire son nom.

Avant que Visvamitra devienne un sage yogi, c’était un roi puissant, têtu et irascible. En raison de son caractère impétueux, il entrait souvent en conflit avec des pays voisins, qu’il envahissait alors avec son armée. C’est durant l’une de ces expéditions militaires que Visvamitra aperçut la cabane de l’ermite Vasistha sur son chemin – en l’honneur de qui on avait nommé une posture après qu’il eut réussi à sortir le prince Rama de son apathie.

 

Visvamitra décida de rendre visite à Vasistha. Quelle ne fut sa surprise lorsque le sage, non content de l’accueillir chaleureusement, lui offrit des montagnes de nourriture, ainsi qu’à son armée ! Abasourdi, Visvamitra demanda à l’ermite comment il avait réussi à préparer un si gros repas, alors qu’il était seul dans sa hutte minuscule. Vasistha lui confia qu’il possédait une vache magique qui produisait d’énormes quantités de nourriture. Visvamitra voulut immédiatement voir la vache et, persuadé de ses grands pouvoirs magiques, décida que Vasistha devait la lui offrir. Il trouvait naturel qu’elle lui revienne, en tant que roi. Mais Vasistha n’était pas du même avis, et refusa. Le roi irascible se mit en colère et, comme à son habitude, attaqua le sage sans réfléchir.

 

Pouvoirs magiques

Visvamitra avait oublié que la vache n’était pas la seule à posséder des pouvoirs magiques : le yogi Vasistha possédait une force intérieure avec laquelle les muscles de Visvamitra ne pouvaient rivaliser. Quand il s’en rendit compte, Visvamitra abandonna son royaume et décida de devenir un sage, lui aussi, car il pensait que c’était la meilleure façon de vaincre Vasistha. Visvamitra échangea son palais contre une petite cabane dans les bois, se plongea dans l’étude des livres et se mit à s’entraîner avec fanatisme. Mais son mauvais caractère continuait de lui poser problème. Chaque fois qu’il parvenait à obtenir des pouvoirs magiques à force de dur labeur et d’exercices de yoga intenses, il les perdait immédiatement en s’emportant contre les gens qui l’importunaient. Car les dieux refusaient d’accorder des pouvoirs à quiconque en ferait mauvais usage. Chaque fois que Visvamitra se mettait en colère contre quelqu’un, il devait recommencer à zéro. Mais il ne se laissa pas abattre. Il apprit progressivement à mieux se contrôler et devint de plus en plus puissant et de plus en plus magique.

 

Un vrai sage

Lorsque le dieu Indra réalisa que la force spirituelle de Visvamitra s’accroissait, il eut peur que celui-ci finisse par devenir si puissant qu’il le terrasserait et lui prendrait son trône divin. C’est pourquoi Indra envoya une femme magnifique à Visvamitra. Ils entamèrent une relation passionnelle qui détourna Visvamitra de sa tâche. Il oublia immédiatement toutes ses ambitions yogiques. Mais au bout de quelque temps, Visvamitra réalisa que sa passion pour cette femme l’avait détourné du chemin du yoga. Il mit alors fin à la relation et s’assit pour méditer. Enfin, après des années de méditation et de développement personnel, le roi Visvamitra devint le sage Visvamitra. Grâce à tous ses efforts, il obtint toutes les qualités d’un vrai sage : patience, clémence et compassion.

L’histoire de Visvamitra nous rappelle qu’il est rare de pouvoir aller de A à B sans obstacles. Nous commettons des fautes, nous nous laissons distraire, nous oublions le véritable but de notre vie : nous tombons et nous nous relevons. Le chemin de Visvamitra vers la sagesse s’est avéré plus difficile que celui de beaucoup de sages yogis : c’est pourquoi cette posture qui porte son nom est peut-être la plus difficile et la plus compliquée de toutes. Elle nous aide à garder en mémoire que le yoga, comme la vie elle-même, n’est pas toujours facile, mais qu’il vaut tous les efforts.

© Christine Love Hewitt, www.ChristineLoveHewitt.com

 

Pas-à-pas

Placez-vous debout, jambes écartées.

Tournez le pied droit vers l’extérieur et le pied gauche légèrement vers l’intérieur. Fléchissez le genou avant et ramenez l’épaule droite sous la cuisse droite. Posez fermement la main droite sur l’extérieur du pied droit, doigts écartés. Ramenez votre poids sur la main droite.

Attrapez l’extérieur du pied droit à l’aide de la main gauche et soulevez le pied. Tendez la jambe droite en pressant la cuisse contre le bras. Ouvrez la poitrine et pointez le coude gauche vers le ciel. Respirez normalement.

Fléchissez le genou droit, posez le pied au sol et redressez-vous, jambes écartées, avant de recommencer à gauche.

Artboard 1

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le :

Newsletter

Restez au courant des nouvelles parutions de Yoga magazine