5 choses à faire quand on est enfermé chez soi

Chanter sur son balcon, partager des blagues sur WhatsApp, dévorer la pile de livre qui prend la poussière sur nos étagères... Passer du temps (beaucoup de temps...) à la maison, c’est l’occasion de revoir sa routine. Voici quelques idées pour que ce temps imposé – et nécessaire – se déroule dans les conditions les plus sereines possibles.

Alors, que faire pour prendre soin de soi quand on est obligé de rester chez soi ? 

Du yoga (évidemment)

Pourquoi ? Pour s’activer, se détendre, oublier la contrainte et retrouver la sécurité réconfortante du tapis.

Comment ? En déroulant votre tapis (ou, à défaut, votre serviette de bain) chez vous. Prenez soin de créer un espace doux et chaleureux, en le différenciant bien de l’espace où vous travaillez – même si ce n’est qu’en ajoutant quelques petits objets (une bougie, des fleurs…) ou en déplaçant des meubles, si vous vivez dans un petit appartement.

Retrouvez ici toutes les séries, postures et masterclass de Yoga magazine. Sélection spéciale confinement : la série pour stimuler l’énergie, l’apaisante série du soir, et les exercices pour stimuler le prana (l’énergie vitale).

Aménagez un espace spécial, différent de celui où vous travaillez, pour pratiquer.
© Sarah Brown / Unsplash

De nombreux cours de yoga sont également disponibles sur YouTube. Pour être certain de suivre les conseils de professionnels, vous pouvez vous inscrire à des plateformes de cours en ligne (en ce moment, MyQee.fr propose 15 jours gratuits. Et si le confinement dure, nous vous rappelons que vous bénéficiez de l’abonnement à 9 € 50 au lieu de 12 € par mois avec le code YMJANVIER). Certains studios ont également eu la belle idée de proposer des cours en direct, en livestream : c’est le cas de Mirz, par exemple. Cela permet de soutenir financièrement les professeurs de yoga dont l’activité est menacée par la fermeture temporaire des studios. 

N’oubliez pas de nettoyer régulièrement votre tapis : dans un vaporisateur, mélangez moitié vinaigre blanc, moitié eau, et quelques gouttes d’huiles essentielles antibactériennes (arbre à thé, lavande…).

Méditer

Pourquoi ? Pour gérer son anxiété, prendre du recul par rapport à la situation, et se connecter aux milliers de personnes qui sont probablement en train de méditer en même temps que soi… 

Comment ? Pour commencer : dix minutes au réveil, ou dix minutes le soir, avant de dormir. Régulièrement dans la journée, faites une pause et prenez le temps de respirer consciemment. Si vous avez besoin d’un coup de pouce, c’est le moment de télécharger une application de méditation. À tester ? Petit Bambou, Calm et 7mind, qui proposent des versions françaises gratuites.

Vous êtes en télétravail ? Vous avez (probablement) l’avantage de pouvoir être plus souple que d’habitude dans vos horaires. Peut-être remarquerez-vous que vous avez besoin d’une « pause méditation » tous les jours vers 16 h – une bonne habitude à mettre en place puis à conserver, confinement ou pas !

Cuisiner

Pourquoi ? Pour stimuler ses sens, sa créativité, et briser la croyance selon laquelle nous sommes condamnés aux pâtes et au riz pour les 15 prochains jours !

Comment ? Retrouvez toutes les recettes de Yoga magazine ici. Privilégiez autant que possible les fruits et légumes frais et de saison, qui apportent, selon la médecine ayurvédique, plus de prana. Choisissez des ingrédients qui boostent le système immunitaire, comme le gingembre, l’ail et le citron.

© Taylor Kiser / Unsplash

S’aérer

Pourquoi ? Pour retrouver l’énergie. 

Comment ? En sortant le nez par la fenêtre ! Ou, quand vous sortez de chez vous, en prenant le temps d’emplir largement vos poumons. Familiarisez-vous avec les très nombreuses techniques de pranayama : Nadi Shodhana (la respiration alternée, excellente en cas de stress), Kapalabhati (la respiration du crâne scintillant), Bhastrika (la respiration du soufflet, pour sortir de la torpeur), Samavritti (la respiration égalisée)…

Enfin, pensez à aérer votre intérieur en ouvrant grand les fenêtres au moins 20 minutes par jour. 

Socialiser

Pourquoi ? En cas de crise – à petite, moyenne ou grande échelle – la solidarité est un inestimable facteur de résilience. Gardez le contact avec vos proches en les appelant, plutôt qu’en leur envoyant des textos et des mails. Privilégiez les appels en vidéo qui rapprochent via Skype par exemple. Mais même virtuellement, le lien est important.

Comment ? La communauté yoguique d’Instagram déploie des trésors d’entraide et de solidarité en ce moment ! De nombreux professeurs ont mis en place des sessions « live » ces derniers jours : on adore les méditations du soir de Lili Barbery-Coulon et d’Odile Chabrillac. Une belle manière de se sentir soutenu-e et relié-e au reste de l’univers… 

Texte : Clémentine Koenig.
Artboard 1

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le :

Newsletter

Restez au courant des nouvelles parutions de Yoga magazine